prêts aidésLes prêts aidés sont de plus en plus courants en France. Le Crédit Foncier l’assure dans l’étude « L’accession sociale à la propriété » réalisée en novembre 2016 : en 2015, plus d’un ménage primo-accédant sur deux est devenu propriétaire dans le neuf grâce aux prêts aidés que sont le PAS, le prêt Accession sociale, et le PTZ, le prêt à taux zéro :

  • 72 000 opérations d’accession pour 10,2 milliards d’euros pour le prêt à l’accession sociale
  • 59000 opérations d’accession à la propriété pour 2,2 milliards d’euros pour le prêt à taux zéro.

Répondre à la demande de logements

prêts aidés

 

Il est indiscutable que le marché de la construction immobilière se porte mieux. La faiblesse des taux d’intérêt (parfois en dessous de 1 %) et les dispositifs fiscaux d’incitation à l’achat, aussi bien pour les primo-accédants avec le PTZ que pour les

investisseurs avec le dispositif Pinel, ont permis d’encourager l’accession et de soutenir les constructeurs de maisons individuelles, qui en avaient bien besoin. C’est une véritable dynamique qui est enclenchée ! La reprise se confirme !

 En savoir plus sur le dispositif Pinel

 

Les Français restent attentifs à la politique en matière de logement, et sont visiblement préoccupés par les priorités annoncées par les candidats à la présidentielle. Il s’agit indiscutablement de construire plus.

Depuis 2007, tous les ministères tablent sur 500 000 logements par an, or, cet objectif semble lointain. Il s’agit de tenir compte des réalités et de proposer une fiscalité différente, taxant moins la propriété. Et pourquoi pas envisager une TVA réduite pour les primo-accédants ?

Le boom du PTZ

prêts aidésLe PTZ est réservé à ceux qui achètent pour la première fois (qui ne sont pas propriétaires de leur résidence principale depuis 2 ans), et font construire leur résidence principale : sans intérêts à payer, accordé par l’État sous conditions de ressources, il aide vraiment les familles à revenus modestes à accéder à la propriété.

Selon Batirama, « quelques 120000 ménages auront bénéficié d’un PTZ pour acquérir leur résidence principale en 2016 », soit deux fois plus que l’année précédente.

Toujours selon cette source, Emmanuelle Cosse, ministre du Logement, a annoncé avoir (déjà) accordé 77 051 PTZ au 1er septembre dernier. En conséquence, le chiffre de 120 000 prêts aidés prévu par Ministère en 2016 devrait être atteint à la fin de l’année.

Au cours des dix dernières années (2006 à 2015), 1,8 millions d’opérations d’accession ont été financées en partie par un PTZ. Si le montant du prêt est limité à 40% du coût de l’opération, ce n’est pas une somme négligeable pour autant, loin de là ! Et pour cause, les bénéficiaires sont de plus en plus nombreux !

En tout état de cause, le prêt à taux zéro a donné un sérieux coup de pouce à la construction de maisons individuelles, et la mouture 2016 permet chaque jour à de nombreux ménages de faire construire leur maison.

Quelles conditions pour bénéficier du prêt à taux zéro ?

prêts aidésLe prêt à taux zéro est destiné à l’achat d’une première résidence principale. A ce titre, il est obligatoire d’habiter sa maison neuve, mais il est possible de la louer au bout de 6 ans, sous certaines conditions.

Le prêt à taux zéro est accordé aux primo-accédants en fonction de leurs revenus : l’emprunteur doit justifier d’un montant total de ressources inférieur ou égal à un plafond.

 

ptz plafonds 2016

 

 

Le remboursement du prêt à taux zéro

Comme pour son octroi, la durée du remboursement du prêt à taux zéro dépend

  • des revenus de l’emprunteur,
  • de la composition de son ménage,
  • de la situation géographique du logement construit c’est-à-dire de la zone dans laquelle vous faites construire votre maison.

prêts aidésPlus vos revenus sont élevés, plus la durée de remboursement est courte : elle varie de 5 à 25 ans et comprend deux périodes :

  • Un différé de remboursement de 5, 10 ou 15 ans, période pendant laquelle vous en remboursez pas le PTZ.
  • Un remboursement sur 8, 10 ou 15 ans au terme de la période de différé.

En définitive, l’assouplissement des modalités d’attribution du PTZ en 2016 a confirmé son succès. La possibilité d’augmenter la part financée (40 % quelle que soit la zone de construction), l’allongement des durées de remboursement, et surtout les taux immobiliers particulièrement bas, expliquent parfaitement l’engouement pour le PTZ en cette fin d’année.

Cumuler plusieurs prêts pour financer sa maison neuve

Le prêt à taux zéro est quasiment disponible dans toutes les banques. Il faut savoir qu’il ne peut financer seul votre projet.

Les prêts immobiliers classiques sont les plus demandés, mais vous pouvez cumuler ce prêt avec :

  • un prêt conventionné (PC),
  • un prêt Epargne logement (PEL),
  • un prêt Accession sociale (PAS),
  • un prêt social Location Accession (PSLA)
  • un prêt fonctionnaire
  • ou d’un prêt d’une collectivité territoriale, d’une commune ou d’un département.

Comme vous pouvez le constater, les possibilités sont multiples.

Tous ces prêts ouvrent droit à l’aide personnelle au logement (APL), qui permet de diminuer vos remboursements mensuels.

 

En savoir plus :

8 prêts aidés pour faire construire sa maison

Prêts aidés par l’Etat pour les primo-accédants

 

Des banques favorables aux primo-accédants

La France des propriétaires, en particulier primo-accédants a de beaux jours devant elle, n’en déplaise aux esprits chagrins. Les banques, dont les marges s’effritent, ne peuvent plus rechigner à accorder des crédits.

« Les banques, qui ne soutenaient pas les jeunes ménages il y a encore peu de temps, sont aujourd’hui moins frileuses, car ils leur permettent de trouver de nouveaux revenus : en leur accordant leurs prêts, mais aussi des prêts complémentaires et des assurances, elles les fidélisent et leur font ouvrir de nouveaux comptes, me disait Patrick Laporte, responsable de Standing Construction, un constructeur basé en Seine et Marne. »

 

prêts aidésprêts aidésprêts aidésprêts aidésprêts aidésprêts aidés

Découvrez les réalisations de Standing Constructions